Pourquoi les femmes demandent-elles le divorce ?

Le taux de divorce en Autriche est en hausse depuis des années. Il est actuellement d’un peu moins de 50 %. La probabilité qu’un mariage prenne fin prématurément est donc relativement élevée. L’importance des procédures de divorce ne cesse donc de croître. Toutefois, les divorces sont particulièrement compliqués lorsque des enfants sont impliqués. Parce qu’il y a aussi une question de garde et d’entretien des enfants. Les femmes, en particulier, ont un rôle particulier à jouer ici, car elles sont encore beaucoup plus susceptibles d’être monoparentales que les hommes. Le conseiller en divorce pour femmes suivant tient donc compte des préoccupations de la femme et de l’enfant.

1. Comment se termine un mariage ? Aperçu des procédures de divorce

La loi autrichienne prévoit deux procédures de divorce. Une distinction est faite entre le divorce consensuel et le divorce contesté.

A découvrir également : Quand dois-je contacter le conseiller médical ?

Le divorce consensuel

Le divorce consensuel est, comme son nom l’indique, caractérisée par un consensus des conjoints. Elle ne peut être soumise conjointement que par les deux époux au tribunal de district dans lequel le couple a eu sa dernière résidence commune à Sprengel. Le tribunal statue sur la demande sans procès. Le divorce consensuel est donc particulièrement rapide et direct. Toutefois, la condition préalable est que les époux aient déjà vécu en séparation pendant six mois avant de présenter leur demande. Si le couple a des enfants ensemble, leurs préoccupations sont prises en compte par des conseils obligatoires.

Les exigences en matière de divorce par accord mutuel en un coup d’œil :

A découvrir également : Pourquoi une micro crèche ?

  • Un semestre de séparation
  • Approbation et demande par les deux conjoints
  • Le cas échéant : règlement sur le droit de contacter les enfants mineurs
  • Le cas échéant : preuve de conseil sur l’intérêt de l’enfant

Les contestés

divorce Dans le divorce contesté, un conjoint souhaite divorcer. Il doit donc déposer une action auprès du tribunal de district compétent pour obtenir l’annulation du mariage contrairement à la volonté du conjoint. Ce type de divorce est basé sur des procédures civiles régulières, c’est pourquoi le tribunal décide par jugement après la tenue d’une audience orale. Il est important que le demandeur invoque un motif de divorce. Il existe trois variantes du droit de la famille : le divorce par faute, la dissolution de la communauté domestique ou pour d’autres raisons. Ces derniers sont liés à des conditions particulièrement serrées, qui sont pratiquement très rarement pertinentes. D’autres raisons possibles incluent une maladie mentale ou infectieuse sans faute du conjoint.

Les exigences du divorce contesté :

  • désaccord des conjoints
  • Dépôt d’une déclaration de réclamation
  • preuve d’un Motifs de divorce : divorce pour faute, dissolution de la communauté domestique ou pour d’autres raisons

2. Les problèmes de l’enfant

La question la plus importante pour toutes les mères est le sort de leurs enfants. Le législateur est également attentif au bien-être de l’enfant. Il stipule donc à l’article 137 (2) du Code civil général (ABGB) que les parents doivent promouvoir le bien-être de leurs enfants. Si un enfant est né pendant un mariage, les deux parents sont appelés à la garde (§ 177, al. 1, ABGB). Mais que se passe-t-il après une séparation ou un divorce ?

En cas de séparation spatiale des conjoints, il est d’abord important de noter que le lieu où se trouve l’enfant ne peut pas être modifié comme cela. Un changement de lieu de résidence ne peut être envisagé que si les deux parents sont d’accord sur ce point. S’il n’est pas possible de parvenir à un consensus, une assistance judiciaire est demandée. Le tribunal remplacera ensuite le consentement d’un parent et permettez à l’enfant de bouger. Une fois l’autorisation ou l’accord accordé pour changer de lieu de résidence, le seul droit du parent de déménager s’ensuit.

Après la séparation, le principe s’applique à la garde selon lequel les deux parents restent initialement également obligés et en droits égaux. Toutefois, les parents sont libres de conclure un accord après ou pendant la séparation ou le divorce, selon lequel un seul parent a droit à la garde (article 179 (1) du Code civil allemand). Un accord sur le ménage dans lequel l’enfant vivra est néanmoins obligatoire. Si les parents ne parviennent pas à s’entendre sur la garde ou le lieu de résidence de l’enfant, le tribunal décide. Il en va de même lorsqu’un parent souhaite le transfert de la garde à lui-même. La décision du tribunal est fondée sur l’intérêt supérieur de l’enfant. Il est également important que le parent qui ne se préoccupe pas de la garde est confié, un droit de contact continuera d’être autorisé. Cela sert non seulement le parent, mais aussi l’enfant. Cela a intérêt à tisser des liens avec les deux parents. Une restriction des droits de contact n’est donc possible que dans des cas extrêmement graves, tels que :

  • l’enfant subit une violence physique ou psychologique massive de la part de ses parents,
  • le parent principal est extrêmement dégradé par l’autre parent
  • ou de graves problèmes quotidiens surviennent en raison de la loi sur les contacts (par exemple lorsque le père dit à l’enfant que la maturité n’est pas nécessaire et que l’enfant refuse d’aller à l’école).

3. Le droit à l’entretien de la femme et de l’enfant

Le droit de la famille reconnaît un droit inconditionnel à la pension alimentaire de l’enfant et le droit limité de la femme à une pension alimentaire après le mariage.

L’après-mariage

entretien Le droit à une pension alimentaire post-maritale est soumis à des conditions strictes. Une réclamation n’existe que si le conjoint a été reconnu coupable principalement ou seul dans le cadre de la procédure contestée. En outre, le bénéficiaire (par exemple la femme) doit prouver qu’il n’est pas en mesure de subvenir à ses besoins par ses propres revenus ou par une activité lucrative. Le montant de la pension alimentaire dépend des conditions de vie durant le mariage. Outre les besoins de vie les plus élémentaires, la formation et le niveau de vie (par exemple les vacances) doivent également être satisfaits.

La pension alimentaire pour enfants

L’enfant a essentiellement droit à une pension alimentaire contre ses deux parents. La loi exige que le parent qui gère le ménage dans lequel vit l’enfant verse sa contribution alimentaire. Donc, si l’enfant vit avec sa mère, il y a un droit au paiement d’argent uniquement contre le père. La mère peut l’utiliser pour son enfant et se faire rembourser l’argent. Le montant de la pension alimentaire est déterminé en fonction de l’âge et des besoins de l’enfant, d’une part, et du revenu du parent débiteur d’autre part.

4. Plus d’informations

Vous avez besoin de plus d’informations ou de conseils ? N’hésitez pas à contacter un avocat spécialisé en divorce près de chez vous.

Trouvez votre avocat spécialisé en divorce !

  • M.
  • Mme

Connaissances en langues étrangères

  • anglais
  • hongrois
  • serbo-croate
  • bosniaque
  • italien
  • Russe
  • Turkisch
  • Französisch
  • Bulgarisch
  • Albanisch
  • Pologne
  • Mazedonisch
  • Spanisch
  • Portugiesisch
  • Persisch
  • Farsi
  • Rumänisch
  • Slowenisch
  • Mehr

Ausgebildeter Mediator ?

  • Ja
  • TROUVER DES AVOCATS TROUVER DES AVOCATS Vous préférez un homme ou une femme ?

ANWALTE FINDENANWALTE FINDEN

News