Dans quelles conditions un employé temporaire ou saisonnier a-t-il droit à un congé de paternité ?

Qu’il s’agisse d’un remplacement de vacances pour un employé ou d’un soutien pendant la haute saison : Avec un emploi à court terme, les entreprises peuvent obtenir de manière flexible l’aide de leurs employés. Cependant, il est soumis à des règles strictes ! Dans cet article, vous découvrirez comment utiliser un emploi à court terme de manière significative et juridiquement sécurisée.

Réglez tous les documents d’emploi à court terme dans un seul logiciel RH.

A lire en complément : Chèque-cadeau de rentrée scolaire : tout savoir sur cette aide du CSE

contenu

Qu’est-ce qu’un emploi à court terme ? Emploi à court terme : exigences Un emploi à court terme, un mini-travail ? Le règlement de 70 jours À connaître pour les employés Ce qu’il faut savoir pour les employeurs

Qu’est-ce qu’un emploi à court terme ?

Un employé a un emploi de courte durée si la durée est limitée à un maximum de trois mois à la fois ou de 70 jours ouvrables au cours d’une année civile. L’emploi doit être limité dans le temps dès le début et ne doit pas être le être la principale source de revenus de l’employé.

A voir aussi : Quel est le budget alimentaire moyen pour 2 personnes ?

Ce type de relation de travail convient aux emplois temporaires à temps partiel, aux emplois de vacances, aux emplois étudiants, aux emplois saisonniers, aux substitutions de maladie ou de vacances et à des professions similaires.

L’emploi à court terme est un règlement du Code social. Cela n’a pas d’importance pour des domaines tels que le droit du travail. Avec le mini-emploi, il s’agit de l’une des professions marginalement rémunérées.

Les salaires pour un emploi de courte durée ne sont pas soumis à des cotisations de sécurité sociale et le salarié reçoit un salaire net plus élevé.

Les employés à court terme paient régulièrement des impôts sur la masse salariale, une surtaxe de solidarité et une taxe religieuse.

Les employeurs peuvent embaucher des employés à court terme pour un travail saisonnier ou comme substitut sans les énormes frais généraux bureaucratiques et les coûts accessoires associés à l’emploi d’employés réguliers.

toutefois, vous devriez exactement vérifiez s’il y a un emploi à court terme ou non. Sinon, il pourrait y avoir une menace de paiements ultérieurs.

Emploi à court terme : exigences

Les législateurs ont fixé des limites strictes pour l’emploi à court terme. Ces taux peuvent facilement être dépassés si les employeurs et les employés n’y regardent pas de près.

Combien de temps un emploi à court terme peut-il durer ?

Si un employé à court terme travaille à temps plein, c’est-à-dire au moins cinq jours par semaine, l’emploi peut être limité à un maximum de trois mois à la fois.

S’il travaille régulièrement moins de cinq jours par semaine, un emploi à court terme ne peut pas durer plus de 70 jours ouvrables au total .

La durée maximale s’applique également aux professions individuelles réparties sur deux années civiles, par exemple de décembre à janvier. La durée ne peut pas être répartie sur les deux années être.

Si un employé a plusieurs emplois de courte durée (consécutivement ou simultanément) au cours d’une année civile, les heures individuelles doivent être additionnées.

La meilleure gestion des contrats avec Personio

Créez des modèles de contrat pour un emploi à court terme, demandez aux employés de signer en ligne et d’enregistrer tous les documents importants dans le dossier personnel numérique de l’employé.

Manifestement limité dans le temps et pas régulièrement

L’emploi à court terme doit être limité dans le temps dès le début, soit par accord contractuel, soit « selon sa propre nature ». Si la durée prévue d’un emploi n’est pas encore connue au début du contrat, il n’est pas possible de se mettre d’accord sur un emploi à court terme.

Le travail ne doit pas viser à se répéter. S’il est prévisible qu’un employé sera toujours nécessaire pour des affectations de travail de courte durée, il ne peut pas être employé à court terme, même si la durée totale de ses affectations ne dépasse pas 70 jours par an.

Il doit y avoir au moins deux mois entre deux affectations chez le même employeur pour pouvoir occuper un emploi à court terme.

Études de cas

Les professions suivantes ne sont pas de courte durée, bien que la durée maximale de 3 mois ou 70 jours ne soit pas dépassée :

Un restaurant emploie un restaurant temporaire pendant 30 dimanches par an. (Le travail est conçu pour être régulier.)

Un agriculteur emploie un assistant de récolte pendant quatre semaines en juin et quatre autres semaines en août. (Il y a moins de deux mois entre les affectations.)

Une entreprise de construction engage une aide temporaire pendant quatre mois en tant que représentant de la maladie. Toutefois, l’employé malade retourne au travail après seulement deux mois et l’emploi du L’assistance est résiliée d’un commun accord. (Le délai dans la période maximale n’a pas été convenu dès le départ.)

Aucune professionnalité

Un emploi de courte durée ne peut pas être exercé par le salarié professionnellement. Il ne peut s’agir que d’une « source de revenu économiquement subordonnée » pour l’employé.

Cela signifie qu’un emploi de courte durée ne peut être poursuivi que parallèlement à un emploi principal qui, conformément à la loi, comprend des études, la fréquentation scolaire ou la retraite. Si un emploi est la seule activité lucrative du salarié ou s’il finance principalement ses moyens de subsistance à travers elle, il est considéré comme professionnel.

Le montant des gains n’est pas pertinent pour évaluer l’emploi à court terme ; en théorie, les gains peuvent être illimités.

Avec un salaire régulier de moins de 450 euros par mois, le la professionnalité ne peut pas être vérifiée.

En d’autres termes, si un salarié gagne moins de 450 euros par mois, il est autorisé à avoir un emploi de courte durée, même si son emploi serait classé comme professionnel. Les limites de durée de service ci-dessus s’appliquent toujours.

Le tableau suivant montre dans quelles situations un emploi à court terme (avec un salaire supérieur à 450 euros par mois) est généralement possible et dans lesquelles il n’est pas possible.

en

Emploi à court terme possible* emploi à court terme non possible**
Travailleurs à temps plein et partiel à la recherche d’un emploi inscrits ou recevant ALG I ou II
Travailleur indépendant congé parental
femmes au foyer/femme de ménage Entre l’école et l’éducation
Élèves, étudiants, stagiaires entre formation et études
Entre l’école et les études Entre études et travail
retraités

* aucune présomption de professionnalité/** la profession est assumée

Un emploi à court terme en tant que mini-emploi ? Le règlement de 70 jours

L’emploi à court terme est également appelé familièrement un emploi de 70 jours, car ici aussi, la réglementation de 70 jours s’applique : les employés ne peuvent pas dépasser 70 jours ou être employé à court préavis pendant trois mois à la fois.

Si une activité dépasse la durée maximale ou est considérée comme professionnelle, l’employé peut être employé en tant que mini-jobber (salarié marginalement rémunéré).

Sa cotisation mensuelle peut alors s’élever à 450 euros au maximum. Il a la sécurité sociale. Dans le cadre d’un mini-travail, l’employé peut travailler régulièrement et sans limite de temps.

La charge bureaucratique pour l’employeur est tout aussi faible que pour les emplois à court terme. Vous trouverez plus d’informations sur les mini-jobs sur le site Web du siège des mini-jobs.

À connaître pour les employés

Ce que beaucoup de gens ignorent, c’est qu’en tant qu’employé à court terme, vous avez essentiellement les mêmes droits qu’un employé permanent.

Si vous travaillez plus d’un mois complet, vous avez droit à un congé de repos (un douzième du mois normal) congé annuel). Après quatre semaines, vous avez également droit au paiement continu de votre salaire par votre employeur en cas de maladie.

Vous disposez également d’une assurance accident auprès de votre employeur.

Comme vous n’êtes pas couvert par la sécurité sociale, vous n’êtes pas obligé de verser des cotisations aux compagnies d’assurance et à la caisse de pension. Ils perçoivent donc un salaire net supérieur à celui d’un emploi régulier.

Toutefois, vous ne recevrez aucune prestation d’assurance ni aucun droit à pension de cette relation de travail en retour.

Assurez-vous que votre employeur vous enregistre correctement en tant qu’employé et paie l’impôt sur la masse salariale sur vos revenus. Ne soyez pas employé pour compte (comme un travailleur indépendant) et ne payez même pas de noir.

Sinon, vous renoncez à vos droits des employés et à la couverture d’assurance. Si la fraude est révélée, vous devrez vous attendre à des conséquences — après paiement et amende — de la part du bureau des impôts.

Modèles de contrats simplifiez votre travail RH

Créez des modèles de contrat pour un emploi à court terme dans Personio et utilisez-les encore et encore. C’est ainsi que les documents se créent eux-mêmes.

Ce qu’il faut savoir pour les employeurs

Même si l’emploi à court terme est relativement simple, ils ne peuvent pas se passer de tâches et de paperasse. Les employeurs doivent tenir compte des points suivants.

Taxe sur les salaires et assurance accident

Pour les employés à court terme, vous devez payer l’impôt sur le revenu, la surtaxe de solidarité et l’impôt religieux et payer des cotisations patronales U1 et U2 aux compagnies d’assurance maladie.

Vous utilisez la classe de taxe sur la paie individuelle de l’employé pour le calcul.

Dans certaines conditions, vous pouvez calculer la taxe sur les salaires à un taux forfaitaire de 25 %, à savoir :

  • Si l’emploi à court terme n’est pas régulier et récurrent…
  • … et pas plus de 18 ans jours ouvrables contigus.
  • Si le salarié à court terme ne dépasse pas 12 euros de l’heure en moyenne…
  • … et ne gagne pas plus de 72 euros par jour ouvrable.

Il existe une autre exception pour les travailleurs dits temporaires dans l’agriculture et la foresterie, par exemple les travailleurs des récoltes. En tant qu’impôt sur la masse salariale sur leurs revenus, vous ne devez payer qu’un taux forfaitaire de 5 %.

Les dispositions détaillées relatives à l’impôt forfaitaire sur le revenu se trouvent dans la loi relative à l’impôt sur le revenu §40a.

Il est obligatoire de souscrire une assurance accident pour chaque employé employé à court terme dans votre association professionnelle.

obligation de déclaration

Vous devez inscrire et désinscrire chaque employé à court terme au mini-centre d’emploi. L’inscription annuelle à l’assurance accidents auprès de votre association professionnelle doit inclure les heures de travail des employés à court terme.

Questionnaire personnel

utilisation Avant d’embaucher un nouvel employé, vérifiez si les conditions préalables à un emploi à court terme sont remplies. Interrogez les nouveaux employés sur leurs relations de travail antérieures au cours de l’année civile en cours et sur leur situation professionnelle actuelle.

Cela vous permet de déterminer si un employé a dépassé la limite de 70 jours pendant votre affectation de travail et/ou si un emploi serait classé comme professionnel.

Pour ce faire, utilisez un questionnaire personnel. Le mini-centre d’emploi fournit un modèle.

Contrat de travail court terme

Les emplois à court terme doivent être enregistrés contractuellement. Les points suivants doivent faire partie du contrat :

  • Début et date limite d’emploi
  • Activité, y compris les tâches
  • rémunération
  • temps de travail
  • vacances et régimes de maladies
  • confidentialité
  • Emploi secondaire
  • pénalité contractuelle
  • Périodes d’exposition/d’exclusion
  • Accords supplémentaires
  • Changements de contrat et accords auxiliaires

Vous trouverez sur cette page un modèle de contrat de travail de courte durée.

clause de non-responsabilité :

Nous attirons votre attention sur le fait que le contenu de notre site Web (y compris toute contribution juridique) est fourni uniquement à des fins d’information non contraignante et ne constitue pas un avis juridique au sens même du terme. Le contenu de ces informations ne peut et ne doit pas remplacer les conseils juridiques individuels et contraignants qui traitent de votre situation spécifique. À cet égard, toutes les informations fournies sont comprises sans garantie d’exactitude, d’exhaustivité et de mise à jour.

Parents